Fermeture de la mosquée de Cannes : les punitions collectives de Darmanin se poursuivent

CCIE
by 13 January 2022

Mercredi 12 janvier 2022, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a choisi la chaîne d’information d’extrême-droite CNews pour annoncer sa décision de fermeture de la mosquée Al Madina de Cannes (Alpes-Maritimes) en accord avec le maire LR de la ville David Isnard.

Il reproche à ses responsables d’avoir tenu des « propos antisémites » et « d’avoir soutenu le Collectif Contre l’Islamophobie en France ainsi que Barakacity », deux ONG dissoutes par le gouvernement de Macron fin 2020 pour des motifs fallacieux. La préfecture des Alpes Maritimes a également ajouté, à cette charge du ministre, que « des propos haineux envers la France et incitant à la haine des homosexuels et transexuels » avaient été tenus. 

Gérald Darmanin en a profité également pour accuser 70 lieux de culte musulmans en France d’être des mosquées radicalisées laissant penser que la campagne de répression du ministère se poursuivra jusqu’à l’obtention de la fermeture temporaire ou définitive de ces espaces de liberté religieuse.

De son côté, le recteur de la mosquée menacée par Gérald Darmanin, Ahmed Guessoum, a affirmé lors d’un point de presse, que les propos incriminés avaient été tenus par l’ancien recteur, qui, n’ayant plus aucune responsabilité au sein de la mosquée, a démissionné et déménagé de la ville de Cannes. Par ailleurs, l’équipe actuelle n’a pas le contrôle des comptes concernés par les publications.

Ces affaires de fermeture administrative laissent apparaître que des dispositions particulières s’appliquent en France lorsque des sanctions sont infligées aux musulmans. Afin de tenir compte de leur singularité et de leur infériorité ainsi que de l’irrésistible appétit raciste de certains hommes politiques, les scrupules juridiques et les considérations morales sont effacées. Les musulmans sont responsables collectivement et de manière immuable des actes ou des propos d’une minorité d’entre eux. Appliquée à d’autres cultes, cette règle aurait poussé à la fermeture l’ensemble des lieux de prière dans lesquels auraient exercé les pédophiles.

Cette hiérarchie des principes et des races est insoutenable dans un pays démocratique. Elle ruine le concept d’égalité et même d’humanité en tant qu’ensemble composé d’individus dont les différences sont indifférentes. C’est pourquoi tous les Français doivent bénéficier d’une égale dignité et d’un traitement indifférencié. Tout le contraire de la politique de Macron à l’égard des musulmans de son pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.