La politique sécuritaire de la France qualifiée de persécution au regard du droit international

par 21 mars 2022

Le 2 mars dernier, l’ONG britannique CAGE a publié un rapport accablant dans lequel la présidence d’Emmanuel Macron est décrite comme « la plus oppressive pour les musulmans français dans l’histoire récente ».

Au moyen d’une analyse factuelle de la répression antimusulmane en France, ce rapport décrit une politique draconienne “d’entrave systématique » et pointe les nombreuses dérives mettant ainsi à mal la stratégie sécuritaire du gouvernement français.

En janvier dernier, le ministère de l’intérieur publiait les chiffres de sa politique sécuritaire :
en moins de 2 ans, 24 887 contrôles de structures ont été effectués, qui ont abouti a :

La fermeture de 718 organisations, établissements musulmans, de mosquées, d’écoles musulmanes et de commerces et entreprises.

• La saisie de 46 millions d’euros d’avoirs

Selon CAGE, il ne s’agit ni plus ni moins que d’« une extorsion parrainée par l’État”.
Au regard du droit international, les auteurs de ce rapport qualifient de réelle persécution les dérives que subissent les musulmans de France. 


En guise de recommandations, CAGE appelle les organisations de la société civile européenne :
• à étendre leur solidarité aux personnes et organisations touchées par la politique d’entrave systématique et l’islamophobie structurelle en France

• à s’opposer vigoureusement à toute tentative de la France d’exporter ses politiques islamophobes pendant son mandat à la présidence de l’UE,

• à demander l’abrogation de la « loi séparatisme », de la charte des imams et demander l’annulation de la dissolution de toutes les organisations sous prétexte de « séparatisme » et des réparations pour les organisations touchées.


Lien vers le rapport en français : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.